Paris...

(ils m'auront pas)

Je ne suis pas une fille équilibrée. Je ne t'apprends pas grand chose. Je suis comme sur une boule entourée de charbons ardents, portant ma vie à bout de bras. Et quand on me bouscule, je me casse la gueule. Est ce réellement le problème? Si je l'accepte, il faut juste que je trouve la force de me relever plus vite. Je suis capable de beaucoup de choses, il faut juste que j'apprenne la constance. Ou me relever, continuer à avancer quand bien même les plaies ne sont pas refermées. Éteindre les braises, me relever attraper mon fardeau d'une main et sauter à pied joints sur la boule, au risque de me recasser la gueule. Ne plus penser, surtout ne plus penser. Juste prendre la main de la spontanéité, devenir son allégorie. Mener tout de front. Peu importe les larmes ou les cernes.

Peu importe combien de train je devrais louper, peu importe sur combien de parquets je vais dormir. Je dois garder le cap. Garder le cap, tomber, me relever puis reprendre le cap. Surtout éviter de regarder derrière moi, mon passé me bouscule. Je crois que j'ai compris comment profiter de la vie.

Je pense bien que l'intégrité, l'honnêteté sont des valeurs inculquées par les grands au petits pour mieux les baiser. A partir de là, je ne réponds plus de rien. Ça part de là.


(They won't get me)

I am not a stable girl. It's not a scoop. It's just like if I was on a bowl encircled buy burning coals, holding my own life at harm's lenght. And when someone jostle me, I fall and crash. Is it the problem, anyway? If I accept, I just have to find the strenght to get up, more quickly. I am able to accomplish many things. It's just necessary to learn constancy. Or get up. Even if my wounds are wide open. Put out embers, get up, catch my load in one hand and jump on the bowl, at the risk of fall again.

Stop thinking. Don't even think about thinking. Just take the hand of candidness, become its allegory. Accomplish simultaneously everything. It doesn't matter tears or dark rings.

It doesn't matter how much train I should miss, it doesn't matter on how many floors I should sleep. I must steer ahead. Steer ahead, fall, get up then steer ahead. I have to avoid looking behind me, my past jostles me. I think that I understood how to enjoy life.

Definitely, I think that integrity, fairness are values gift by the bigs at small people to fuck them up better. From now on, I don't give answers anymore. It's starting here.pa

 

2 Responses to Paris...

  1. Buymybrain Says:
    Je sais que ce billet n'appelle pas forcément de commentaire, tellement personnel mais tellement bien écrit. Je découvre ton blog et j'espère qu'ils ne t'auront pas, ce serait vraiment dommage. Pour l'équilibre, je trouve que les filles avec des ombrelles qui marchent sur une corde avec leurs sourires niais sont terriblement tristes!
  2. Amazone Says:
    merci. je suis en train de lire ton blog, post par post, et je me régale...

    je suis flattée du commentaire en tous cas.

    merci mille fois.

Clicky Web Analytics